Prêt personnel rapide, aucun frais de dossier, réponse immédiate (novembre 2019)

Besoin d'argent rapidement ? Meilleurs taux pour réaliser vos envies. Demandez votre prêt personnel en toute liberté. Demande gratuite, réponse immédiate !

SociétéRangMontant minMontant maxDurée minDurée maxTAEG minTAEG maxFrais dossier
Cofidis prêt personnel 
Cofidis
Élu Service Client de l’Année 2020(1)
1500 €35 000 €6 mois84 mois1,00%21,02%0 €
Cetelem prêt personnel 
Cetelem
2500 €75 000 €6 mois84 mois1,00%21,03%0 €
Cofinoga prêt personnel 
Cofinoga
3500 €75 000 €6 mois84 mois1,00%21,03%0 €
Banque Casino prêt personnel 
Banque Casino
43 000 €50 000 €6 mois84 mois0,50%12,48%0 €
Franfinance prêt personnel 
Franfinance
51 500 €75 000 €12 mois120 mois0,90%19,90%0 €
Younited Credit prêt personnel 
Younited Credit
Obtenez un prêt en moins de 24h(2)
61 000 €50 000 €6 mois84 mois0,70%17,49%0 €
SociétéRangMontant minMontant maxDurée minDurée maxTAEG minTAEG maxFrais dossier
SociétéRangMontant minimumMontant maximumDurée minimumDurée maximumTAEG minimumTAEG maximumFrais de dossier
Cofidis prêt personnel Cofidis
Élu Service Client de l’Année 2020(1)
1500 €35 000 €6 mois84 mois1,00%21,02%0 €
Cetelem prêt personnel Cetelem2500 €75 000 €6 mois84 mois1,00%21,03%0 €
Cofinoga prêt personnel Cofinoga3500 €75 000 €6 mois84 mois1,00%21,03%0 €
Banque Casino prêt personnel Banque Casino43 000 €50 000 €6 mois84 mois0,50%12,48%0 €
Franfinance prêt personnel Franfinance51 500 €75 000 €12 mois120 mois0,90%19,90%0 €
Younited Credit prêt personnel Younited Credit
Obtenez un prêt en moins de 24h(2)
61 000 €50 000 €6 mois84 mois0,70%17,49%0 €
Carrefour Banque prêt personnel Carrefour Banque73 000 €50 000 €12 mois84 mois1,20%10,50%0 €
Financo prêt personnel Financo85 500 €30 000 €12 mois72 mois1,80%8,86%0 €
La Banque Postale prêt personnel La Banque Postale91 500 €21 500 €12 mois60 mois0,99%10,75%20 € à 140 €
Sofinco prêt personnel Sofinco101 000 €75 000 €12 mois120 mois1,00%17,50%0 €
Oney Bank prêt personnel Oney Bank111 000 €21 500 €12 mois60 mois0,90%20,50%0 €
Groupama prêt personnel Groupama123 000 €50 000 €12 mois72 mois0,95%4,95%0 €
GMF prêt personnel GMF133 000 €21 500 €12 mois60 mois1,99%5,30%0 €
CSF prêt personnel CSF141 500 €21 500 €12 mois72 mois1,90%5,70%0 €
BFM prêt personnel BFM151 500 €75 000 €6 mois96 mois0,80%NC0 €
BforBank prêt personnel BforBank161 000 €75 000 €12 mois72 moisNCNC0 €
BNP Paribas prêt personnel BNP Paribas17760 €75 000 €4 mois108 moisNCNC0 €
AXA Banque prêt personnel AXA Banque183 000 €75 000 €12 mois84 moisNCNC0 €
CIC prêt personnel CIC191 000 €50 000 €6 mois60 moisNCNC0 €
Macif prêt personnel Macif201 000 €21 500 €12 mois60 moisNCNC0 €
Boursorama prêt personnel Boursorama215 000 €30 000 €12 mois60 moisNCNC0 €
HSBC prêt personnel HSBC221 525 €25 000 €12 mois84 moisNCNC0 €
ING prêt personnel ING232 000 €60 000 €12 mois60 moisNCNC0 €
Milleis Banque prêt personnel Milleis Banque243 000 €75 000 €12 mois120 moisNCNC0 €
Crédit Coopératif prêt personnel Crédit Coopératif251 500 €75 000 €4 mois140 moisNCNC0 €
Crédit du Nord prêt personnel Crédit du Nord261 500 €50 000 €12 mois84 moisNCNC0 €
CASDEN prêt personnel CASDEN271 000 €50 000 €12 mois84 moisNCNC0 €
Caisse d’Epargne prêt personnel Caisse d’Epargne28NC75 000 €NC120 moisNCNC0 €
Allianz Banque prêt personnel Allianz Banque297 000 €NC9 mois180 moisNCNC0 €
LCL prêt personnel LCL301 000 €1 500 000 €12 mois180 moisNCNC1% (min 60 €)
Société Générale prêt personnel Société Générale311 000 €35 000 €12 mois84 moisNCNC1% (50 à 120 €)
BRED prêt personnel BRED321 000 €NC12 moisNCNCNCNC
BPE prêt personnel BPE33NCNCNCNCNCNC0 €

(1) Élu Service Client de l’Année 2012, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020 dans la catégorie « Organisme de crédit ». Cofidis est le premier de sa catégorie sur les canaux téléphone, e-mail, navigation internet, chat et Facebook.
(2) À réception de votre dossier complet, Younited Credit peut vous faire une réponse dans les 24h ouvrées par SMS dans le cas d’une acceptation, et par email dans le cas d’un refus.






Prêt personnel : le crédit non affecté par excellence


Très pratique, le prêt personnel est la solution à laquelle de nombreuses personnes font recours pour des financements ponctuels. En réalité, ce type de crédit permet à l'emprunteur de financer aisément n'importe lequel de ses projets personnels sans avoir à justifier l'affectation des fonds. Cependant, le prêt personnel est assez encadré afin de ne pas permettre des excès. De plus, l'engouement des particuliers pour le prêt personnel a conduit à la multiplication des offres sur le marché. Ainsi, il est souvent difficile d'en dénicher les meilleures si l'on ne sait point à quoi s'en tenir. Découvrez dans ce guide tout ce que vous devez savoir pour décrocher et bien gérer un prêt personnel. Il fournit des explications sur les modalités du crédit personnel, ses avantages et ses inconvénients, en plus de quelques astuces et conseils pratiques sur divers aspects du crédit personnel.

À la découverte du prêt personnel


De la famille des crédits à la consommation, le prêt personnel est l'un des crédits non affectés très appréciés des particuliers. Lorsque vous choisissez de ne pas puiser dans vos économies ou lorsque ces dernières sont insuffisantes pour financer l'un de vos projets, vous pouvez rechercher un prêt personnel pour avoir gain de cause. Ce crédit est en effet la solution la plus adaptée pour de nombreuses raisons.

Le prêt personnel comme référence en matière de crédit pour financer vos divers projets


Que vous soyez dans le besoin de financer des travaux dans votre maison ou de vous offrir une année sabbatique bien agrémentée, le prêt personnel est à même de vous aider pour l'acquisition de tout bien ou service de votre choix. Toutefois, il est à noter que ce crédit ne peut servir qu'à faire face à des dépenses relatives à des biens de consommation autres que les biens immobiliers. Ainsi, vous ne pouvez pas utiliser ce crédit pour acquérir un appartement ou pour financer l'achat ou la construction d'une maison. En pratique, voici les utilisations qui sont généralement faites d'un crédit personnel :
  • Le financement d'un bien courant (vélo, moto, automobile ou autre moyen pour améliorer votre mobilité) ;
  • Le financement des études ;
  • Le financement de divers travaux (un entretien ou une amélioration à votre domicile par exemple) ;
  • Le financement d'un loisir (voyage, équipement informatique, activité…) ;
  • Le financement des évènements familiaux (mariage, divorce, décès…) ;
  • L'amélioration de votre mode de vie au quotidien ;
  • La résolution d'un problème de trésorerie.
Toutefois, bien que le caractère de non-affectation du prêt personnel soit un critère qui attire l'emprunteur, il faut noter que vous pouvez aussi opter pour un crédit personnel affecté. En réalité, cette deuxième option est vivement encouragée par les organismes prêteurs qui n'hésitent pas à réduire le taux d'emprunt dans ce sens. Cela s'explique par le fait qu'un crédit affecté tend à rassurer le prêteur puisqu'il sait ce à quoi son argent va réellement servir. Si vous optez pour cette solution au détriment du prêt personnel sans justificatif, vous devrez cependant fournir la preuve d'affectation des fonds à votre établissement prêteur.

Les différents types de crédit personnel qu'on retrouve sur le marché


Autant les besoins sont diversifiés, autant les offres du crédit personnel le sont également. Toujours dans le sens de cerner au mieux l'utilisation du prêt personnel, les organismes de crédit font des offres de prêt personnel plus spécifiques. C'est ainsi qu'on retrouve généralement les formes de crédit personnel suivantes :

Quelles sont les caractéristiques importantes du prêt personnel ?


Le prêt personnel ou prêt perso est avant tout un crédit classique amortissable. Ainsi, il correspond à un montant accordé à un particulier, et il est remboursable sur une durée fixe prédéfinie. Outre la durée, les autres éléments comme le taux du prêt, le montant octroyé et les mensualités ne peuvent pas être modifiés par l'établissement de crédit après la signature du contrat. À partir du moment où l'établissement prêteur vous donne son accord, et après le délai légal de rétractation (14 jours calendaires après signature du contrat), vous pouvez rentrer en possession des sous et en disposer comme bon vous semble. Cependant, il faut noter que tout crédit contracté vous engage et doit être impérativement remboursé. Ce crédit conso sans justificatif est non seulement utilisable pour financer les besoins ordinaires, mais il permet également de couvrir des besoins de trésorerie. En effet, son taux est moins élevé que celui d'un crédit renouvelable ou le taux d'un découvert bancaire.

Pour ce qui est des montants accordés par les organismes financiers, ils sont très variables. Mais, selon les dispositions de la loi Lagarde, le minimum qu'on peut emprunter est fixé à 200 euros et le maximum à 75 000 euros. De plus, le prêt personnel peut être remboursé sur une période supérieure ou égale à 3 mois. Généralement, sa durée maximale ne dépasse pas 7 ans, et il est consenti pour un taux fixe. Toutefois, la loi n'interdit pas à l'organisme prêteur de proposer un taux révisable. Ce dernier a aussi la liberté de proposer un prêt personnel à capital remboursable in fine.

Les raisons qui justifient l'imposition d'un montant maximum pour le prêt personnel


Autrefois, le plafond du prêt personnel était de 21 500 euros. Cependant, ce montant maximum a été revu à la hausse depuis 2011 après la réforme du crédit de Christine Lagarde. Désormais, le particulier peut solliciter jusqu'à 75 000 euros pour un prêt personnel. Le but principal de cette modification est de permettre une plus grande flexibilité quant à l'affectation de ces fonds. Par ailleurs, le montant maximum de 75 000 euros est fixé pour protéger l'emprunteur. En effet, ce n'est qu'en deçà de cette somme que ce crédit peut bénéficier de la protection du code de la consommation. De plus, il faut rester vigilant, car seuls les prêts personnels de moins de 75 000 euros et d'ailleurs de plus de 200 euros bénéficient de la loi Scrivener. Les plus importantes des garanties de protection et de sécurité qu'offre cette loi sont les suivantes :
  • Un délai de réflexion de 15 jours à partir de la date d'émission de l'offre préalable de crédit ;
  • Un délai de rétractation de 14 jours ouvrés après la signature du contrat (délai dans lequel vous pouvez renoncer à votre prêt personnel) ;
  • Une clarté du contrat de prêt (mise à disposition de l'emprunteur de toutes les informations essentielles sur le prêt) ;
  • Une liberté de choix de l'assureur lorsqu'une assurance est exigée par le prêteur.

Ce que vous devez savoir avant de souscrire un crédit personnel


S'il est vrai que le prêt personnel sans justificatif permet de financer facilement un ou plusieurs projets ou de faire face à une insuffisance passagère de trésorerie, il n'en demeure pas moins qu'il faut bien le maîtriser avant de pouvoir le contracter sans problème. Il est encadré par de nombreuses dispositions qu'il est bien de connaître afin de ne pas être lésé.

Les dispositions du code de la consommation


Depuis le 18 mars 2014, le Code de la consommation a connu plusieurs modifications afin de s'adapter aux besoins des consommateurs. Ainsi, tous les contrats souscrits après cette date sont soumis aux nouvelles dispositions dudit Code. Pour les autres, les anciennes dispositions sont toujours de rigueur. Actuellement, le souscripteur est très protégé à chaque étape de la vie de son crédit personnel. Les articles L311-1, L312-1 et L312-4 du Code de la consommation définissent par exemple les conditions nécessaires pour décrocher un prêt sécurisé. Voici la quintessence de ces articles :
  • Le prêteur ne peut pas être un organisme autre qu'une banque, un établissement de crédit ou un établissement de paiement ;
  • Les mesures du code de la consommation ne couvrent en aucun cas les prêts entre particuliers (prêts entre amis ou entre des membres de la même famille par exemple) ;
  • Le montant sollicité doit être évidemment compris entre 200 et 75 000 euros ;
  • La durée de remboursement ne peut être inférieure à 3 mois ;
  • Le prêt ne peut servir à financer que des besoins privés. Le financement des besoins d'une activité professionnelle ou commerciale est donc exclu.

La vigilance concernant les publicités trop incitatives


Généralement, les diverses structures financières ont recours à la publicité pour faire connaître leurs offres au public. Ainsi, la concurrence qui existe sur le marché conduit certaines institutions de crédit à mettre en avant des informations incitatives qui en cachent d'autres plus importantes. Or, la loi exige de ces dernières la fourniture d'informations claires, précises et visibles dans les publicités. Concrètement, avant de vous laisser séduire par une quelconque publicité, rassurez-vous qu'elle présente sans ambiguïté les informations suivantes :
  • Le taux nominal du crédit ;
  • Le caractère fixe, variable ou révisable de ce taux ;
  • Le montant du prêt ;
  • Le taux annuel effectif global (TAEG) ;
  • La durée du prêt personnel ;
  • Le montant des mensualités ;
  • Le montant total à rembourser par l'emprunteur ;
  • L'indication des services accessoires liés à l'obtention du crédit comme l'assurance emprunteur.

La fourniture d'une fiche d'information précontractuelle à l'emprunteur


Comme pour tout autre crédit, le souscripteur d'un crédit personnel sans justificatif d'utilisation doit disposer du maximum d'informations sur le prêt qu'il s'apprête à contracter. C'est dans cette logique que l'organisme prêteur se doit de lui fournir une fiche d'information précontractuelle, conformément aux dispositions de l'article L312-12 du Code de la consommation. Cette fiche vient accroître votre niveau d'information sur le crédit proposé afin de vous permettre de déterminer si le crédit est adapté à votre situation financière ou à vos besoins.

Elle vous permet aussi d'obtenir toutes les informations nécessaires à la comparaison de l'offre proposée avec les autres offres disponibles sur le marché. Par ailleurs, il faut noter que la fiche d'information précontractuelle vous est transmise gratuitement, et elle vous permet de prendre une décision en toute connaissance de cause.

Forme et contenu d'un contrat de crédit personnel


Le contrat de crédit personnel est distinct de tout support publicitaire. Il ne doit également pas être confondu avec la fiche d'information précontractuelle. Ainsi, qu'il s'agisse d'un prêt personnel souscrit auprès d'une société en ligne ou dans un établissement de crédit physique, le contrat doit être établi sur un support papier ou un autre support durable. Vous devez vérifier que le contrat de prêt personnel qu'on vous propose précise toutes les conditions du crédit ainsi que les mentions obligatoires. Certes, sa rédaction peut varier d'un établissement de crédit à un autre, mais il doit présenter un encadré en début de contrat qui vous informe sur ses caractéristiques essentielles. Plus généralement, dans votre contrat de crédit personnel doivent figurer les mentions suivantes :
  • L'identité ainsi que l'adresse de l'emprunteur et de l'organisme prêteur ;
  • L'encadré qui mentionne les caractéristiques importantes du crédit ;
  • Le détail des modalités de remboursement ;
  • L'ensemble des conditions de rétractation ou d'acceptation du contrat de crédit personnel ;
  • L'ensemble des informations se rapportant à l'exécution du contrat (la résiliation, le remboursement par anticipation, les conséquences d'un non-paiement ou toute autre défaillance) ;
  • Le détail de la procédure de traitement des litiges.

La facilité de la procédure de souscription d'un crédit personnel en ligne


Très souvent, le particulier qui désire souscrire un prêt personnel sans justificatif recherche la solution la plus rapide pour vite satisfaire son besoin. Cependant, il est important de ne pas se laisser aveugler par l'urgence des situations pour sauter sur la première offre reçue. Il est vrai que la procédure classique mise en place pour la souscription et l'exécution d'un crédit à la consommation est longue et parfois contraignante. Cependant, il faut noter que le but d'une telle démarche est de protéger au mieux aussi bien l'emprunteur que l'organisme prêteur.

Toutefois, depuis l'avènement d'internet, les prêts personnels en ligne sont devenus très appréciés des demandeurs de crédit. En effet, ces offres sont taillées de sorte à faciliter la vie à l'emprunteur. La simplification des démarches permet par exemple la souscription rapide du prêt personnel en ligne pour toute personne majeure ayant son domicile fiscal en France. Avec le prêt personnel en ligne, vous n'avez pas besoin de vous déplacer vers une agence physique pour être satisfait. Concrètement, toutes les étapes suivantes sont effectuées en ligne :
  • La demande du crédit ;
  • L'envoi des pièces justificatives ;
  • La mise à disposition de la ligne de crédit ;
  • La gestion des remboursements.

Les avantages et les inconvénients du prêt personnel


D'après les statistiques, le prêt personnel représente en général le tiers de l'ensemble des crédits distribués en France. Sa force réside dans sa liberté d'affectation. Cependant, avec la possibilité de le contracter en ligne, il présente de nombreux autres avantages qui expliquent sa réussite. Néanmoins, on reconnaît également pour ce crédit quelques inconvénients qu'il est aussi important de connaître au bout des doigts.

Les avantages du prêt personnel


Le premier avantage du prêt personnel est sa souplesse d'utilisation. En plus du fait qu'il ne nécessite pas de justificatifs, ses formalités d'obtention sont allégées. En effet, pour souscrire un crédit personnel, il vous suffit de prouver à l'organisme prêteur que vous êtes majeur, sans problème bancaire, et que vous pouvez présenter des garanties à la hauteur du prêt sollicité. Pour ainsi dire, vous ne devez pas être interdit bancaire ou fiché à la Banque de France. De plus, vos revenus diminués de vos charges doivent être suffisants pour faire face aux mensualités du prêt personnel que vous sollicitez. Dès que l'organisme prêteur est convaincu, il donne son accord, et les fonds sont versés sur votre compte. Outre ces points forts du prêt personnel, on lui reconnaît également les avantages suivants :
  • La non-nécessité d'un apport personnel pour contracter un prêt personnel ;
  • La stabilité du taux sur toute la durée du crédit ;
  • La sécurité qu'il offre comparativement au crédit renouvelable ;
  • La possibilité de faire la demande en ligne 24h/24 et 7j/7, peu importe où vous vous trouvez ;
  • Le gain de temps qui découle d'une souscription en ligne ;
  • La facilité de comparaison des offres des différents organismes de crédit sur internet ;
  • La possibilité de suivre en temps réel l'évolution du dossier en ligne (pour la souscription de votre prêt personnel en ligne, vous pouvez vous connecter à un espace personnel pour vous informer sur le niveau de traitement de votre dossier) ;
  • La modicité des frais pour les demandes de prêt personnel en ligne (la majorité des sociétés sur internet ne facturent pas les frais de dossier)…

Les inconvénients du prêt personnel


La liberté d'utilisation du prêt personnel est paradoxalement son plus grand inconvénient. En réalité, les fonds accordés peuvent être utilisés par l'emprunteur comme il l'entend. Ainsi, une mauvaise gestion de cette somme peut conduire à un échec du projet ou de l'activité financé. Dans une telle situation, il est encore plus difficile de procéder au remboursement de l'argent prêté. Cependant, la faute peut ne pas venir de l'emprunteur, mais plutôt du vendeur, dans les cas où le crédit serait utilisé pour financer un achat. En effet, avec le prêt personnel, il n'y a pas de clause suspensive comme pour le prêt affecté. Ainsi, pour une non-livraison du produit commandé alors que vous aviez déjà payé le vendeur en totalité, il n'y a aucun recours possible. Il en est de même pour un produit défectueux. Vous n'aurez pas un autre choix que de payer intégralement la somme prêtée.

Outre cet inconvénient, le taux plus élevé du prêt personnel sans justificatif, comparativement au taux du prêt affecté, est aussi une faiblesse de ce type de crédit. En réalité, les organismes de financement ne sachant pas ce à quoi l'argent emprunté va servir estiment que le risque de non-remboursement de ce dernier est plus élevé. Ils agissent donc sur le taux pour compenser le risque qu'ils prennent. Par ailleurs, il existe un autre inconvénient du prêt personnel, mais il ne concerne que les souscriptions faites en ligne. En effet, d'aucuns déplorent le fait que la demande d'un crédit personnel sur internet se fasse sans contact humain. Il y a en effet là un risque de se faire arnaquer si l'on ne se tourne pas vers des institutions de crédits ayant une bonne notoriété. Néanmoins, il faut noter que tous les établissements qui proposent le prêt en ligne offrent à leur clientèle la possibilité de les contacter par téléphone ou de chatter avec un conseiller.

Ensemble des informations à réunir pour dénicher les offres adaptées à votre profil et à votre projet


L'obtention d'un prêt personnel est sujette à la fourniture d'un certain nombre d'informations et de documents à l'organisme prêteur. Ces derniers lui permettent de cerner votre profil et surtout d'évaluer vos capacités de remboursement. Les documents à fournir varient en fonction des exigences des établissements financiers et du type de projet que vous souhaitez financer. Cependant, l'emprunteur est généralement susceptible de fournir deux types de documents, à savoir : les justificatifs financiers et les documents personnels.

Documents personnels à réunir en prélude d'une demande de crédit personnel


Les documents souvent réclamés par la banque dans ce sens concernent votre identité. Voici une liste de ces documents :
  • Une photocopie de votre pièce d'identité ;
  • Un relevé d'identité bancaire ;
  • Un justificatif de domicile (votre facture d'eau ou d'électricité datant de moins de trois mois par exemple).

Les pièces justificatives de votre situation financière


Dans ce second groupe des justificatifs à prévoir, vous devez réunir les documents dont l'établissement prêteur aura besoin pour déterminer votre capacité de remboursement. Voici ci-dessous une liste indicative de ces justificatifs financiers :
  • La photocopie de vos divers justificatifs de revenus (les salariés fourniront leurs trois dernières fiches de paie) ;
  • La copie de votre dernier avis d'imposition ;
  • Les tableaux d'amortissement des différents crédits déjà souscrits (il s'agit d'une déclaration aussi bien des prêts immobilisés que des crédits à la consommation contractés) ;
  • La photocopie de votre taxe foncière si vous êtes propriétaire ;
  • Le justificatif de domicile accompagné d'une déclaration sur l'honneur signée par la personne qui vous a hébergé (lorsque vous bénéficiez du gîte d'un tiers) ;
  • La photocopie de votre carte grise vous sera demandée si par exemple vous sollicitez un prêt personnel auto.

Comment pouvez-vous trouver les offres de crédit les moins chères ?


Comment dénicher la meilleure offre de prêt personnel ? C'est la question que tout demandeur de crédit personnel se pose à un moment ou à un autre. Avec la technologie de notre ère, le comparateur de crédit disponible sur internet se présente comme l'outil de référence pour trouver les offres de prêt perso pas chères. Cependant, vous pouvez aussi trouver les offres de crédit les plus abordables par d'autres moyens, comme auprès de votre banque habituelle ou dans un établissement dématérialisé.

Les offres promotionnelles dans les agences bancaires


Vous avez la possibilité d'obtenir le prêt personnel le moins cher en vous adressant aux agences bancaires. Vous pouvez par exemple vous adresser à votre banquier habituel pour connaître les offres de prêt personnel qui sont disponibles. L'avantage de vous adresser à votre banque réside dans la possibilité de négocier correctement le coût du prêt sollicité auprès de cette dernière. En effet, votre banque sait pertinemment que si elle ne vous accorde pas le prêt que vous demandez, vous risquez d'aller voir ailleurs. C'est donc à vous d'insister auprès de cette dernière sur votre fidélité aux services qu'elle propose afin de l'amener à vous offrir un taux raisonnablement bas.

Si toutefois l'offre de votre banque ne vous convient guère ou si elle refuse de vous accorder le prêt sollicité, vous avez encore la possibilité de profiter des offres promotionnelles des autres établissements bancaires. En raison de la concurrence qui existe sur le marché, les agences bancaires cherchent constamment les bonnes solutions pour attirer le plus de clients possible. Cela étant, les offres promotionnelles pour le crédit personnel ne manquent jamais. Ces offres sont plus attrayantes avant les grands moments de consommation comme les vacances d'été, la rentrée scolaire ou encore la période des fêtes de fin d'année. Avec un dossier convaincant, vous pouvez donc obtenir facilement de ces établissements bancaires des propositions très alléchantes.

Les offres émanant des institutions de crédits


Outre les banques, les institutions de crédit sont également des prêteurs avérés de prêt personnel sur mesure. Il existe en effet une multitude de ces institutions financières sur le marché. Il faut donc vous appliquer dans votre recherche pour dénicher l'établissement qui offre le prêt personnel avec un taux bas et qui correspond à votre profil ainsi qu'à vos besoins. Pour faciliter le tri des offres disponibles, vous pouvez vous fier à un comparateur de crédit perso en ligne comme Taux.com. En effet, internet est une source incontournable pour décrocher des offres avec les meilleurs taux. En plus des offres émanant des établissements de crédit, il existe de nombreuses autres sociétés en ligne qui proposent également aux particuliers des offres de crédit personnel captivantes.

Pourquoi opter pour notre comparateur de crédit personnel ?


Les raisons d'utiliser notre comparateur de prêt personnel en ligne sont fort nombreuses. De toute évidence, ce n'est que par le canal d'un comparateur qu'un emprunteur peut trouver l'offre la moins chère ainsi que le meilleur taux qui correspond à son profil. Voici par exemple une liste des avantages qui accompagnent l'utilisation de cet outil incontournable :
  • L'utilisation de notre comparateur de prêt personnel en ligne est totalement gratuite et sans engagement ;
  • Le comparateur vous aide à réaliser des économies sur votre crédit perso ;
  • La possibilité de parcourir en seulement quelques minutes plusieurs organismes de crédit (gain de temps) ;
  • La possibilité d'obtenir rapidement plusieurs devis de prêt personnel ;
  • La visualisation des offres personnalisées en fonction de votre profil et de votre projet ;
  • La possibilité de bénéficier de plusieurs solutions de prêt perso (le prêt personnel entre particuliers, le prêt personnel hypothécaire…).
En gros, avec le comparateur du site Taux.com, vous allez pouvoir choisir une offre plutôt qu'une autre selon les caractéristiques de ces dernières. De plus, il est possible en quelques clics de classer les différentes offres en fonction d'une variable précise entre le montant que vous pouvez solliciter, la durée du prêt et le TAEG applicable. Tous les établissements présentés sur notre site sont des organismes de crédit fiables, reconnus et finement choisis.

Comment utiliser notre comparateur de crédit personnel ?


Généralement, pour utiliser un comparateur de prêt personnel, l'emprunteur doit avoir à sa disposition plusieurs informations en rapport avec son projet. Les plus importantes de ces informations sont le montant du prêt et la durée de remboursement associée. En pratique, c'est en se basant sur ces éléments que vous pouvez vous orienter vers le principal critère de comparaison du prêt personnel qu'est le taux. Pour un choix intelligent, on se tournera vers le TAEG plutôt que le taux nominal. En réalité, le TAEG est plus représentatif que le taux nominal puisqu'il prend en compte tous les frais obligatoires.

Ensuite, il faudra vous renseigner sur chacun des organismes prêteurs qui vous intéressent. Vous retrouverez à cet effet sur notre site une fiche descriptive de chaque société de crédit proposée. Cette fiche mentionne les détails essentiels sur les établissements ainsi que leurs produits. À cela s'ajoutent les avis clients et un exemple pratique pour mieux comprendre les offres.

Les contraintes liées à l'obtention d'un prêt personnel


Les conditions pour obtenir un crédit personnel sont nombreuses. En réalité, les conditions d'acceptation varient en fonction du degré d'exigence de chaque banque et de chaque organisme financier. Ce serait donc utopique de chercher à mettre en avant avec exactitude toutes les contraintes se rapportant à l'obtention d'un crédit auprès de chacune de ces institutions. Néanmoins, en se basant sur les accords et les refus de plusieurs demandes de crédit personnel, il devient plus facile de ressortir les points clefs à considérer.

La contrainte du taux d'endettement


Avant d'accorder un crédit, toutes les institutions financières, y compris les banques, cherchent à cerner la capacité de remboursement de l'emprunteur. Le taux d'endettement est un paramètre qui leur permet d'avoir gain de cause. Il n'existe aucune obligation légale qui indique le taux maximal à ne pas atteindre si l'on désire contracter un crédit. Toutefois, en tant que rapport entre le revenu disponible des ménages et leurs charges financières, le taux d'endettement maximum généralement accepté par les organismes prêteurs est de 33%. D'autres institutions de crédit acceptent cependant des taux supérieurs à cette valeur, mais le « reste à vivre » par personne dans le ménage doit être suffisant pour assurer à chacun une vie décente.

Le critère de l'âge


L'âge figure parmi les conditions d'obtention d'un crédit. Concrètement, vous devez être majeur avant de pouvoir espérer qu'un organisme financier vous accorde un prêt. Cependant, il faut noter qu'en dépit de cette disposition légale, avoir 18 ans n'est généralement pas suffisant pour décrocher un crédit. En pratique, même en dessous de 25 ans, voire 30 ans, il est très compliqué d'obtenir un crédit. De la même manière, on constate une baisse des acceptations à partir de 70 ans. À 75 ans et au-delà, il devient quasi impossible de souscrire un prêt personnel. Ces barrières d'âge sont fixées par chaque organisme de crédit pour se prémunir au mieux contre le risque de non-remboursement des fonds.

Le fichage à la Banque de France


Si vous êtes un interdit bancaire ou inscrit sur le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) de la Banque de France, la probabilité d'obtenir un prêt personnel est très faible, mais elle n'est pas nulle. Pour obtenir un prêt personnel, comprenez tout simplement que vous ne devez pas être fiché. Il est en effet ardu, sinon presque impossible, de trouver un organisme qui accepte de vous octroyer un crédit dans une telle situation. Bien qu'ils ne soient pas tenus de motiver un refus de crédit, le fichage fait partie des seules raisons que les organismes prêteurs n'hésitent pas à communiquer pour justifier le refus d'accorder un crédit.

La contrainte du lieu de résidence


Pour obtenir un prêt personnel, vous devez impérativement résider en France. Ainsi, la nationalité n'est pas un critère qui disqualifie comme le pensent de nombreuses personnes. Il est bien possible de décrocher un crédit en étant étranger. En effet, le plus important pour les organismes de crédit, c'est votre solvabilité et la possibilité de vous contacter en cas de problèmes d'impayés.

Le type de contrat de travail


Il ne faut pas se leurrer, décrocher un prêt personnel pendant qu'on est sans emploi, en intérim ou en CDD est presque impossible. Le seul cas où cela s'avère possible est celui où le co-emprunteur est en CDI. Par ailleurs, il faut noter que l'ancienneté joue également sa partition. Lorsque vous disposez d'une ancienneté dans votre emploi, l'organisme prêteur estime que le risque de non-remboursement est moindre, d'autant plus que vous justifiez de moins de changements. Il en est de même pour l'ancienneté dans une habitation et dans votre situation matrimoniale.

Les points à scruter pendant la recherche d'un prêt perso pas cher


L'objectif de tout emprunteur doit être de trouver le meilleur équilibre entre le montant à emprunter, la durée de remboursement et le taux que l'établissement prêteur va proposer. Pour ce faire, vous devez vous focaliser sur certains points essentiels lorsque vous recherchez un prêt perso pas cher. S'il est vrai que le taux est l'élément primordial pour le choix de son prêt personnel, il n'en demeure pas moins que d'autres critères sont aussi à surveiller. Ce sont ces critères qui vous diront si l'offre de votre choix est assez conforme à vos besoins.

Taux annuel effectif global et taux d'usure


Critère primordial dans la comparaison des offres de prêt personnel, le TAEG est sujet à plusieurs dispositions législatives. En réalité, les prêts à la consommation sont soumis à un seuil de l'usure. Ce seuil représente le taux maximal auquel un établissement prêteur a le droit d'accorder un prêt. Il varie selon l'emprunteur (particulier ou entreprise) et en fonction de la catégorie de crédit. Vous devez donc vérifier que votre organisme de crédit propose des taux conformes à la réglementation. Pour ce faire, il suffit de vous rendre sur le site de la Banque de France. Pour le troisième trimestre de l'année 2018 par exemple, le TAEG des prêts de plus de 6 000 euros ne doit pas excéder les 5,99% ; celui des montants compris entre 6 000 et 3 000 euros est plafonné à 12,69%. Enfin, pour des montants inférieurs ou égaux à 3 000 euros, le taux de l'usure s'élève à 21,12%.

Le coût éventuel des frais de dossiers


Le coût des frais de dossier n'est pas à négliger. Même si la quasi-totalité des organismes en ligne ne facture plus ces frais, il est judicieux d'y porter une attention particulière. Cofinoga, Cofidis, Carrefour Banque, Cetelem et Sofinco sont par exemple autant d'organismes de crédit qui offrent généralement les frais de dossier pour les crédits à la consommation en général et le prêt personnel en particulier. Mais, si ces frais sont exigés par l'établissement prêteur, vous devez les considérer dans le calcul du coût total de l'opération. De plus, la gratuité des frais de dossier cache parfois d'autres frais qu'il est bien de déceler pour ne pas mal évaluer le coût de son crédit.

Le montant des mensualités à rembourser et l'assurance emprunteur


Dans l'offre de prêt personnel, l'organisme de crédit vous proposera certaines mensualités pour son remboursement. Il faudra donc que vous fassiez une analyse approfondie afin de trouver le montant des mensualités qui ne représenteront pas une charge trop élevée pour vous. Vous devez pouvoir vivre aisément tout en remboursant votre crédit. En plus du montant des mensualités, vous devez faire attention au coût total du crédit et au coût de l'assurance facultative.

Le coût total d'un crédit vous donne une idée assez précise du montant à investir pour financer votre emprunt. Vous connaîtrez ainsi la valeur exacte des intérêts que vous paierez. Quant à l'assurance, elle est généralement facultative. Si elle conditionne l'octroi du crédit, il faudra bien choisir votre assureur afin de décrocher l'assurance emprunteur le moins cher. Même si l'assurance n'est pas exigée par l'organisme prêteur, il est quand même conseillé d'en souscrire une, surtout si vous empruntez un montant élevé.

Les conditions de remboursement anticipé


Tout comme pour les prêts affectés, il est aussi possible de rembourser son crédit personnel par anticipation. Cependant, vous devez bien vérifier les conditions d'un remboursement anticipé que propose l'organisme de crédit que vous aurez ciblé. Une telle opération est encadrée par la loi, mais une marge est quand même laissée au prêteur. Vous devez donc vérifier qu'il n'abuse pas de cette liberté qui lui est accordée avant même de faire votre demande de crédit.

Concrètement, vous devez vous assurer que si éventuellement vous devez faire un remboursement anticipé d'un montant supérieur à 10 000 euros, l'organisme de crédit ne prévoit pas une indemnité supérieure à 1% du montant du remboursement. Ce taux devra être de 0,5% si la durée de remboursement restante pour votre prêt personnel est inférieure à 1 an. Pour le cas du remboursement anticipé d'un montant inférieur à 10 000 euros, vous n'avez évidemment aucune indemnité à payer.

Les solutions en cas de difficultés pour rembourser votre crédit


Personne ne peut affirmer avec certitude, quel que soit son profil, qu'aucun problème ne pourra venir perturber le remboursement d'un prêt personnel qu'il aurait préalablement contracté. Si éventuellement une telle situation survenait, il existe une multitude de solutions auxquelles l'emprunteur pourra faire appel.

Recourir si possible à votre assureur


Lorsque les difficultés qui entraînent le non-remboursement du prêt ont pour origine une invalidité, un décès ou une perte d'emploi, il est possible que votre assureur prenne en charge tout ou partie des remboursements, et cela sur une période bien définie. C'est là que réside l'utilité de souscrire une assurance emprunteur. Vous devez en effet vite réagir en cas de défaut de paiement afin d'éviter que votre prêteur ne soit dans l'obligation de dénoncer votre contrat pour que vous soyez fiché auprès de la Banque de France. Les conséquences dans ce cas peuvent être assez sévères :
  • L'impossibilité de contracter un nouveau prêt à moins de rembourser les anciens crédits en cours ;
  • La possibilité que le fichage dure 7 ans si vous faites face à une situation de surendettement ;
  • La possibilité de ne plus être en mesure de faire un rachat de crédit ;
  • L'interdiction d'être caution de crédit.

Opter pour le rachat de crédit


Le rachat de crédit est une solution intéressante lorsque vous accumulez beaucoup de crédits et que le paiement des mensualités devient difficile. De plus, il se pourrait que vous ayez du mal à vous retrouver parmi tous vos créanciers. Pour pallier une telle situation avant qu'elle ne s'empire, vous avez la possibilité de réunir tous vos multiples crédits en un seul en optant pour un rachat de crédit. Non seulement vous n'aurez plus qu'à gérer un seul crédit, mais vous obtenez désormais des mensualités plus faibles que le cumul de ce que vous payiez pour l'ensemble de vos anciens crédits. En revanche, la durée de remboursement est plus rallongée et le nouveau crédit obtenu vous revient plus cher à long terme.

Solliciter des reports d'échéance auprès du prêteur


Lorsque votre solvabilité se détériore, vous pouvez vous adresser directement à votre organisme prêteur pour négocier un report d'échéance sur votre prêt personnel. Il s'agit d'un avantage que le prêteur accorde à l'emprunteur, et il consiste à reporter le paiement d'une mensualité. Cependant, il faut noter que ce report n'augmente pas le montant des mensualités suivantes, mais il rallonge la durée de remboursement du crédit. Toutefois, il faudrait que le contrat de crédit le prévoie avant qu'il ne soit applicable. De plus, la durée dudit report d'échéance dépend de chaque prêteur, et il ne peut être accordé plus de deux fois dans une année.

Solliciter un délai de grâce


Le délai de grâce est une solution à laquelle l'emprunteur peut recourir lorsqu'il n'a pas pu obtenir un accord amiable avec son établissement prêteur. En pratique, il lui suffira de demander à la justice un délai de grâce pendant lequel le montant restant dû ne produira plus d'intérêt. Le délai de grâce encore appelé délai de paiement n'est accordé par un juge que lorsque vous prouvez que vous avez des difficultés circonstancielles. Pour espérer bénéficier d'une suspension de vos obligations, vous devez prouver que vous êtes de bonne foi. Il faudra aussi démontrer au juge qu'au bout du délai accordé, vous aurez une situation financière saine pouvant vous permettre la prise en charge du règlement des échéances.

Pour des difficultés durables, opter pour la solution du dossier de surendettement


À partir du moment où vous vous rendez compte que votre taux d'endettement est tellement élevé que vous avez du mal à respecter vos mensualités, vous pouvez choisir de suivre la procédure de surendettement des particuliers. Pour ce faire, vous devez remplir en bonne et due forme un dossier de surendettement. Ce dernier devra s'accompagner de toutes les pièces justificatives de votre situation du moment. Le dossier de surendettement est téléchargeable sur le site de la Banque de France. Vous pouvez aussi l'avoir à la succursale de ladite Banque qui est la plus proche de chez vous. Après remplissage et dépôt du dossier, une commission l'examine et décide de sa recevabilité ou non. Après cette étude, la commission pourra déclencher une phase amiable de remboursement de la créance en fonction de votre profil. En pratique, ce sera un plan de redressement ou une procédure de rétablissement personnel qui sera initié.

Sur le même sujet


D'autres informations utiles sur le prêt personnel peuvent vous aider à choisir une offre de qualité. Cette rubrique vous expose quelques-uns de ces renseignements utiles.

Le prêt personnel hypothécaire


Le prêt personnel hypothécaire est une forme de crédit qu'un organisme financier accorde à un particulier pour que ce dernier puisse réaliser un projet. La spécificité de ce prêt est que l'emprunteur apporte comme garantie un bien immobilier lui appartenant. En réalité, le montant d'un crédit est proportionnel au risque pris par l'établissement prêteur. Ainsi, pour des montants élevés, certains organismes de crédit peuvent exiger de l'emprunteur un bien immobilier comme garantie afin de protéger le prêt et éviter les éventuelles situations de non-remboursement.

Ce prêt a donc le même fonctionnement que tous les prêts personnels. Il est non affecté, et vous pouvez donc l'utiliser pour financer n'importe quel projet sans avoir à justifier l'utilisation des fonds. De même, vous ne pouvez pas emprunter un montant qui dépasse 75 000 euros. Cependant, avec le prêt personnel hypothécaire, la procédure de recouvrement de la créance en cas de difficultés de remboursement diffère quelque peu. Concrètement, le prêteur peut juste faire jouer l'hypothèque pour recouvrer ses fonds lorsque vous connaissez un problème personnel ou professionnel qui vous empêche d'honorer les mensualités de votre prêt hypothécaire. Toutefois, il peut aussi faire jouer son droit dans les situations suivantes :
  • Le bien soumis à hypothèque est démembré ou vendu ;
  • L'existence d'un conflit entraînant le refus de la succession du bien qui fait l'objet de l'hypothèque par les héritiers.
Pour un cas pratique de la souscription d'un prêt personnel hypothécaire, supposons que vous ayez besoin de 55 000 euros pour aménager l'intérieur de votre appartement. Vous êtes propriétaire de ce bien immobilier d'une valeur de 140 000 euros et vous n'avez aucun autre crédit en cours. Puisque la valeur de votre bien couvre largement le montant que vous souhaitez emprunter, il est alors possible de le mettre en garantie. Cependant, dans le cas où vous auriez d'autres crédits en cours et dont le total restant à rembourser est de 95 000 euros, la part disponible serait de 45 000 euros. Il est évident que cette quotité ne saurait suffire pour couvrir l'intégralité du prêt sollicité. Il faudrait donc souscrire à une autre garantie supplémentaire pour soutenir l'inscription hypothécaire.

Il faut noter que l'apport d'un bien immobilier pour garantir un prêt n'exclut pas une étude minutieuse de votre dossier par le prêteur afin de déterminer vos capacités de remboursement. Vous n'aurez donc une réponse favorable que lorsque votre profil est conforme aux critères classiques de validation d'un prêt. De plus, avant le déblocage des fonds, vous devez vous acquitter des divers frais relatifs à la prise d'hypothèque, à savoir :
  • Les honoraires du notaire (ils sont proportionnels au montant du crédit sollicité) ;
  • Les frais de dossier ;
  • Les frais de sécurité immobilière (salaire du conservateur des hypothèques) ;
  • Les droits d'enregistrement.

Le prêt personnel entre particuliers


Comme son nom l'indique, le prêt personnel entre particuliers consiste à la souscription d'un crédit entre deux particuliers sans l'intervention d'un organisme financier. Ce type de prêt a pris racine aux États-Unis suite à la crise des subprimes. Il permettait ainsi aux ménages touchés par cette crise financière de demander de faibles montants (généralement moins de 10 000 euros) auprès d'une personne physique. Cette pratique est par la suite déportée en France. Ainsi, le prêt personnel entre particuliers se présente comme une alternative intéressante pour de nombreuses personnes, dont :
  • Les personnes ayant du mal à décrocher un prêt personnel auprès des institutions financières classiques ;
  • Les particuliers inscrits au FCC ou au FICP ;
  • Les personnes ne pouvant bénéficier d'un rachat de crédit…
D'une durée généralement comprise entre 3 ans et 5 ans, le prêt personnel entre particuliers est soumis aux règles des contrats de prêt traditionnels. Ainsi, il respecte le plafond du taux de l'usure et permet à l'emprunteur de financer tout type de projet. Le contrat de prêt personnel entre particuliers doit aussi préciser toutes les modalités de remboursement. Il faut noter que le prêteur est également tenu de déclarer les revenus générés aux impôts. Cela étant, comment obtenir un prêt personnel entre particuliers ? Il existe plusieurs moyens pour décrocher un prêt entre particuliers. Vous pouvez par exemple vous adresser à :
  • Un membre de votre famille ou une personne de votre entourage ;
  • Un site spécialisé dans le crédit personnel entre particuliers ;
  • Une plateforme de crowdfunding ;
  • Un site de mise en relation pour l'obtention d'un prêt solidaire (il se réalise lorsque vous disposez d'un projet professionnel).
Bien que le prêt personnel entre particuliers présente de nombreux avantages pour l'emprunteur, tous les demandeurs ne peuvent malheureusement pas en bénéficier. En pratique, l'octroi d'un tel crédit s'accompagne également de garde-fous pour protéger les prêteurs. De plus, les garde-fous mis en place visent aussi à ne pas empirer la situation de l'emprunteur. C'est pour cela que les organismes sérieux qui mettent en relation les prêteurs et les emprunteurs rejettent automatiquement les demandes suivantes qui proviennent des profils suivants :
  • Les personnes non solvables ;
  • Les personnes ayant une procédure de surendettement en cours ;
  • Les créateurs d'entreprises n'ayant aucun apport personnel ;
  • Les interdits bancaires ou inscrits au FICP…

Le calculateur de prêt personnel pour effectuer diverses simulations


Le calculateur de prêt personnel est un outil qui aide les demandeurs de crédit à chiffrer les éléments essentiels du prêt qu'ils souhaitent contracter. L'utilisation de la calculatrice de prêt personnel intervient donc dans la phase de la recherche de financement. Il vous permet d'identifier le prêt qui convient à votre profil et qui correspond à vos besoins. En pratique, la calculatrice de prêt personnel vous aide à définir :
  • La somme à emprunter ;
  • Le nombre d'années de remboursement ;
  • Le taux idéal du crédit ;
  • Le montant des mensualités ;
  • Le coût total du crédit…
La calculette vous permet également de calculer votre taux d'endettement (information cruciale à l'octroi d'un crédit) sur la base de vos revenus et de vos charges. Pour donc utiliser un tel simulateur de crédit personnel, vous devez avant tout renseigner le type de projet que vous souhaitez financer. Vous devez également saisir dans les champs appropriés, le montant que vous convoitez, la durée du prêt et le TAEG hors frais d'assurance (selon les exigences de la calculatrice de crédit) pour calculer votre prêt personnel. Par ailleurs, il faut noter qu'on retrouve généralement sur internet, des sites qui proposent des calculatrices de crédit à la consommation. Ces outils prennent ainsi en charge non seulement le prêt personnel, mais aussi les autres types de crédits à la consommation.

Les subtilités entre le prêt personnel in fine et le prêt personnel amortissable


Le prêt in fine et le prêt amortissable sont deux types de produits financiers qui sont proposés dans le cadre des prêts personnels. Il est donc judicieux de connaître les tenants et les aboutissants de ces deux catégories de crédit pour choisir le plus adapté à votre situation. Le prêt personnel amortissable est le crédit le plus répandu. Ce dernier fonctionne sur un principe de remboursement global. Cela dit, à chaque échéance, l'emprunteur procède au remboursement d'une mensualité qui prend en compte une partie du capital restant dû et une partie des intérêts dus. Il s'agit en effet du mécanisme classique appliqué pour l'ensemble des crédits octroyés.

Le prêt personnel in fine suit cependant un mécanisme de remboursement en deux temps. En effet, l'expression « in fine » vient du latin et signifie « à la fin ». Concrètement, les mensualités pour ce type de prêt correspondent uniquement aux intérêts du prêt ainsi qu'aux frais éventuels d'assurance. Quant au capital, il est remboursé en une seule fois à la fin du contrat de prêt. De ce fait, le remboursement en deux temps du prêt personnel in fine le rend déjà plus onéreux comparativement au prêt personnel amortissable. Moins courant que ce dernier, le prêt personnel in fine trouve son intérêt auprès de certaines personnes à savoir :
  • Les particuliers qui ont un fort taux d'imposition (le prêt personnel in fine bénéficie en effet de nombreux avantages fiscaux) ;
  • Les personnes souhaitant optimiser le placement de leur capital (pour le remboursement du capital, l'emprunteur peut procéder à un placement pour bénéficier d'une faible fiscalisation et ainsi compenser le coût du crédit contracté) ;
  • Les particuliers qui ont pour projet d'acquérir un bien immobilier avant d'avoir pu vendre le bien qui représente l'apport en capital…
Selon votre profil, vous pouvez donc opter pour le crédit personnel in fine ou le crédit personnel amortissable sachant que ce dernier est moins coûteux, simple et adapté à un large public. Toutefois, si vous hésitez à faire un choix, votre banquier ou un conseiller en gestion de patrimoine peut toujours vous aider.

Que dit la réglementation sur les obligations du prêteur pour un prêt personnel ?


C'est une évidence que tout emprunteur doit respecter un certain nombre de dispositions avant de se voir accorder un prêt personnel. Cependant, l'autre partie concernée quand il s'agit d'un crédit (le prêteur) est aussi soumise à une réglementation qu'il est bien de connaître afin de ne pas se faire léser. Au prime abord, l'organisme prêteur se doit de mettre à la disposition de l'emprunteur toutes informations relatives au crédit proposé. Il a aussi l'obligation d'expliquer clairement au client les caractéristiques et le fonctionnement du crédit proposé. C'est sur cette base que le demandeur en toute connaissance de cause pourra effectuer un choix judicieux.

Outre ce point crucial, le prêteur doit aussi se conformer aux dispositions suivantes :
  • Le respect des normes publicitaires indiquées aux articles L312-5 et L312-6 du Code de la consommation ;
  • La mise en garde du client sur les incidences du crédit par rapport à sa situation financière ;
  • La mise en garde de l'emprunteur par rapport aux conséquences d'un défaut de paiement ;
  • Le respect du taux de l'usure ;
  • La communication du montant restant dû au débiteur au moins une fois dans l'année ;
  • La vérification de la solvabilité de l'emprunteur…
Lorsqu'une institution financière ne respecte pas la réglementation en vigueur, elle peut être sanctionnée conformément aux dispositions de l'article L341-1 du Code de la consommation. Ainsi le prêteur qui accorde un crédit à un emprunteur sans lui avoir adressé au préalable une offre indiquant les conditions détaillées du prêt est privé de son droit aux intérêts. L'emprunteur n'aura qu'à rembourser seulement le capital qui lui est octroyé suivant le calendrier prévu. Si éventuellement le prêteur avait déjà remboursé une partie des intérêts, elle lui serait rétrocédée ou elle sera imputée sur le capital restant dû.

Quelques questions fréquentes sur le prêt personnel


Un auto-entrepreneur ou un chef d'entreprise peut-il souscrire un prêt personnel ?

Que vous soyez auto-entrepreneur ou chef d'entreprise, il n'est pas exclu que vous ayez besoin d'un crédit pour financer un projet professionnel ou satisfaire des envies personnelles. Les banques ainsi que les autres institutions financières peuvent très bien vous accompagner dans vos démarches. Cependant, il faut noter qu'il n'est pas toujours aisé aux personnes de ce profil d'obtenir un prêt personnel.

En réalité, pour ce qui est du chef d'entreprise, il peut être rattaché au régime général des salariés ou au régime des travailleurs indépendants. Selon le cas, la protection sociale n'est pas la même. Ainsi, lorsque vous êtes un chef d'entreprise assimilé salarié, les choses sont plus faciles d'autant plus que vous pouvez par exemple présenter des fiches de salaire récentes. De plus, vous bénéficiez d'une protection santé complète et d'une protection en cas de difficultés avec votre activité (indemnité de chômage).

Cependant, l'organisme prêteur pourrait identifier un chef d'entreprise ayant un statut de travailleur non-salarié comme un profil à risque surtout si ce dernier bénéficie d'une couverture santé réduite. Vous pouvez toutefois apporter des éléments de preuve à certains organismes financiers pour justifier de la stabilité de votre situation (assurance santé complémentaire, assurance qui protège votre activité…). Pour accroître vos chances de décrocher un prêt personnel, vous pouvez aussi fournir d'autres informations comme :
  • La non-récurrence des recours au découvert bancaire ;
  • L'absence d'incidences de paiement ;
  • L'absence des rejets bancaires ;
  • La cohérence du taux d'endettement avec la somme sollicitée ;
  • La disposition d'une épargne aussi minime qu'elle soit.
Le prêt personnel pour auto-entrepreneur est également difficile d'obtention. Pour tirer votre épingle du jeu, vous devez apporter certains justificatifs à l'organisme prêteur. Il s'agit entre autres de :
  • La récurrence de vos revenus (puisque l'auto-entrepreneur n'a pas de bulletin de paie, vous pouvez présenter les relevés de compte de votre entreprise) ;
  • La présentation d'un dossier solide ne mentionnant pas d'incident de paiement ou d'incident bancaire ;
  • L'adjonction dans la mesure du possible d'un co-emprunteur (le conjoint ou un membre de la famille par exemple) ;
  • La présentation d'un business plan bien soigné si le crédit doit aider à la création de votre entreprise ;
  • La disposition d'une mise de départ (épargne personnelle)…
Quelle est la durée idéale à choisir pour un prêt personnel ?

Le choix d'une courte ou d'une longue durée pour votre prêt personnel dépend de vos moyens et de votre objectif. Les courtes durées sont idéales pour ceux qui souhaitent s'acquitter le plus rapidement possible de leur dette. Il faut cependant vous assurer que vous disposez des ressources nécessaires pour faire face aux mensualités puisqu'elles seront importantes. Mais en contrepartie, le taux d'intérêt ainsi que le coût total du crédit sont faibles. Les longues durées sont en revanche idéales si vos moyens actuels ne vous permettent pas un remboursement à court terme. Cette option vous garantit de faibles mensualités, mais le crédit est plus coûteux avec un taux d'intérêt plus important.

Peut-on connaître une situation de surendettement avec le prêt personnel ?

Le prêt personnel sert généralement à l'achat d'un bien matériel ou à financer un voyage par exemple. À l'opposé d'un appartement que la banque peut facilement monnayer pour récupérer l'argent qu'elle a prêté, l'achat effectué avec un prêt personnel ne permet généralement pas au prêteur de récupérer son argent en cas de problème. En réalité, le bien acheté est souvent revendu à un prix moindre que le prix à l'achat. C'est aussi évident qu'il est impossible de récupérer l'argent dépensé par un particulier pour s'offrir une année sabbatique dans le but de faire le tour du monde. Lorsque l'emprunteur se trouve dans une situation qui l'empêche de rembourser ses mensualités, il peut facilement se voir en situation de surendettement surtout s'il décide de contracter d'autres crédits personnels pour procéder au remboursement du prêt en difficulté.

Peut-on renégocier son prêt personnel ?

Il est évidemment possible de songer à une renégociation de son prêt personnel. On procède généralement à une telle opération lorsque le prêt est souscrit avec un taux plus élevé que ceux qui sont pratiqués actuellement. Les difficultés financières sont aussi une raison solide pour souhaiter la renégociation de son crédit. Le hic est que les prêts à la consommation ne sont pas aussi facilement négociables que les prêts immobiliers.

Réglementairement, les conditions d'un crédit personnel ne peuvent plus être changées après la signature du contrat. Il faudra donc trouver une autre solution si l'objectif de la renégociation est de réaliser des économies. Habituellement, le rachat de crédit est une alternative efficace pour obtenir un prêt personnel avec un taux plus faible. En effet, vous pouvez vous adresser à un autre établissement de crédit qui se chargera de solder votre premier prêt personnel. Ce dernier vous proposera alors une nouvelle offre de crédit plus alléchante (nouveau taux, nouvelle durée de remboursement et nouvelle mensualité). Vous devez étudier cette opération avec minutie pour ne pas vous retrouver perdant lors de la recherche de meilleures conditions pour votre crédit. Concrètement, il faut faire une analyse en prenant en compte les pénalités pour le remboursement anticipé.

Lorsque vous êtes face à une mauvaise passe financière, la renégociation de votre prêt peut se porter sur la durée de remboursement, mais jamais sur le taux d'intérêt. En pratique, l'organisme prêteur peut vous accompagner en vous accordant un report d'échéance. Il est aussi possible d'obtenir une mise en pause de votre crédit. C'est une solution qui consiste au report d'une partie ou de la totalité d'une ou de plusieurs échéances.

Le statut de marié a-t-il un impact sur la souscription d'un prêt personnel ?

Si vous souscrivez un prêt personnel en étant marié ou en couple, les fonds accordés peuvent servir au financement d'un projet commun pour le couple. Cette somme peut être également utilisée pour faire une dépense ne concernant qu'un seul membre du couple. Selon le régime de votre mariage (communauté ou séparation de biens), votre époux sera lié ou non au crédit.

Pour le régime de la séparation de biens, chaque époux est entièrement indépendant aussi bien sur le plan juridique que financier. Dans ce cas, vous n'avez pas besoin d'associer un co-emprunteur (votre conjoint) avant d'obtenir votre prêt. Il faudra cependant remplir tous les critères d'octroi d'un crédit avant d'avoir la somme sollicitée. Ce régime est surtout favorable pour les couples où l'un des membres est un entrepreneur ou exerce une profession libérale. En effet, en cas de tensions financières ou de dettes professionnelles, l'autre membre du couple n'est point solidaire.

En revanche, pour le régime de la communauté de biens, toutes dettes contractées par un des membres du couple sont liées à l'autre membre. Ainsi, lorsqu'une difficulté survient (invalidité ou perte d'emploi par exemple) et vous empêche d'honorer les mensualités de votre crédit personnel, votre conjoint peut facilement vous relayer puisque la solidarité serait déjà inscrite dans votre contrat de prêt. Il faut d'ailleurs noter que la solidarité du couple est un facteur qui augmente les chances de l'emprunteur pour décrocher le crédit sollicité. En effet, les institutions de crédit considèrent que le risque de non-remboursement du prêt est moindre lorsque vous exhibez une situation de couple solidaire.

Le crédit personnel permet-il de faire des déductions sur les impôts ?

C'est formel, le prêt personnel ne peut pas être considéré comme un élément déductible des impôts. Vous n'avez donc pas à déclarer aux impôts le montant de votre crédit personnel ou encore le montant des intérêts que vous remboursez. En pratique, voici une liste des charges fiscales qui sont considérées comme déductibles en matière de crédit contracté :
  • Les intérêts des prêts étudiants ;
  • Les intérêts que génèrent les prêts contractés dans le but d'acquérir une résidence principale ;
  • Les intérêts d'un emprunt effectué dans le cadre de la reprise d'une société.
La zone géographique a-t-elle un impact sur les taux des crédits personnels ?

La zone géographique est un facteur qui n'a pas un impact direct sur les taux d'intérêt. De façon précise, les taux de crédit varient principalement en fonction des marchés financiers. Cependant, il est souvent constaté que certains organismes prêteurs offrent des crédits moins chers que d'autres. Cela est dû à la concurrence qui prévaut sur le marché.

Toutefois, il n'est pas exclu qu'un même organisme de crédit présente d'une ville à une autre ou d'une région à une autre un produit financier à des taux différents. En réalité, la concurrence conduit à l'application de faibles taux dans les grandes villes comparativement aux petites villes. Puisque vous n'êtes pas tenu de contracter votre prêt personnel dans la ville où vous effectuez vos dépenses habituelles, vous pouvez donc cibler une autre zone géographique où les conditions de crédit sont meilleures. Néanmoins, prenez en compte le fait que vous pouvez simplement contracter votre crédit en ligne tout en utilisant un comparateur de prêt personnel pour dénicher le prêt le moins cher qui correspond à votre situation financière et à vos besoins.

Le crédit personnel permet-il de faire des déductions sur les impôts ?

C'est formel, le prêt personnel ne peut pas être considéré comme un élément déductible des impôts. Vous n'avez donc pas à déclarer aux impôts le montant de votre crédit personnel ou encore le montant des intérêts que vous remboursez. En pratique, voici une liste des charges fiscales qui sont considérées comme déductibles en matière de crédit contracté :
  • Les intérêts des prêts étudiants ;
  • Les intérêts que génèrent les prêts contractés dans le but d'acquérir une résidence principale ;
  • Les intérêts d'un emprunt effectué dans le cadre de la reprise d'une société.
Peut-on contracter un crédit personnel dans le cadre d'un projet immobilier ?

Il est évident que le crédit immobilier est le plus adapté lorsque vous décidez d'acquérir un appartement ou de construire votre maison. En effet, l'épargne des ménages n'étant souvent pas suffisante pour effectuer une telle dépense, ils ont recours à un emprunt pour avoir gain de cause. Sachant que l'obtention d'un crédit immobilier peut s'avérer parfois complexe, d'aucuns pensent que le prêt personnel sans justificatif serait une alternative intéressante.

Cependant, bien que le prêt personnel soit un crédit à la consommation non affecté (il vous permet d'acheter ce que vous voulez sans que vous soyez dans l'obligation de justifier l'utilisation des sous), il est également plafonné (le montant maximum que vous pouvez emprunter est de 75 000 euros). Cela dit, ce crédit est avant tout destiné aux dépenses de consommation courante et les montants accordés ne sont pas adaptés pour l'acquisition d'un bien immobilier. Vous courrez en effet plusieurs risques en choisissant d'utiliser un prêt personnel pour financer l'achat d'un bien immobilier. Voici un aperçu de ces risques :
  • Le taux d'intérêt du prêt personnel généralement plus élevé que le taux d'intérêt d'un crédit immobilier ;
  • Le remboursement d'un prêt personnel ne peut s'étendre que sur quelques années (maximum 7 ans) alors qu'un crédit immobilier peut être remboursé sur 25 voire 30 ans selon le profil de l'emprunteur ;
  • La rigidité des conditions du prêt personnel comparativement au crédit immobilier (il est par exemple possible de faire varier les mensualités du crédit immobilier proportionnellement aux revenus de l'emprunteur contrairement au prêt personnel qui garde un taux fixe sur toute la durée du contrat) ;
  • Le niveau de couverture plus élevé du crédit immobilier par rapport à celui du prêt personnel (de nombreuses assurances sur mesure sont exigées pour l'obtention d'un crédit immobilier pour sécuriser au maximum ce type de prêt).
Par ailleurs, il faut noter que le prêt personnel peut vous aider dans la réalisation de certaines opérations immobilières. Cependant, ces opérations ne concernent en aucun cas l'achat d'un appartement ou d'une maison. Concrètement, le prêt personnel peut être utilisé pour :
  • Le financement des travaux de rénovation dans votre appartement ;
  • L'achat d'un terrain (il s'agira généralement d'une parcelle à valeur résiduelle) ;
  • Le financement des frais de notaire lié à l'achat de votre bien immobilier.
Un apprenti peut-il contracter un prêt personnel ?

Lorsque vous suivez une formation professionnelle, il est bien possible d'obtenir un prêt personnel soit pour financer vos études, financer l'achat d'un matériel de travail ou pour acquérir par exemple un moyen de déplacement. En réalité, les banques et les organismes financiers proposent de nombreuses offres assez bien étudiées pour permettre aux apprentis d'obtenir plus facilement un prêt personnel. Comme exemple, vous n'êtes pas obligé de justifier d'un apport personnel avant d'obtenir ledit crédit. De plus, le prêteur peut appliquer à l'apprenti les conditions particulières suivantes :
  • Un taux de prêt personnel très abordable ;
  • Une exonération des frais de dossier ;
  • Une durée de remboursement très flexible (possibilité de commencer à rembourser le crédit après plusieurs mois par exemple) ;
  • Une protection du crédit par la souscription de plusieurs assurances…
Le prêt personnel rapide à obtenir est-il avantageux pour l'emprunteur ?

Il n’est pas rare de tomber sur des offres de prêt personnel rapide à obtenir souvent proposées par des sociétés en ligne. Ces offres vous permettent de contracter un prêt personnel en ne fournissant que très peu de justificatifs. Il est même possible que vous n’ayez pas besoin de justifier vos revenus ou votre taux d’endettement avant d’obtenir un tel crédit. De même, la souscription de certains prêts personnels rapides ne nécessite pas que vous présentiez un justificatif de domicile.

Si ces conditions de prêt semblent très attractives, il n’en demeure pas moins que les risques encourus sont nombreux. En pratique, vous devez toujours vous méfier des offres qui paraissent trop attrayantes ou trop profitables. Certes, lorsque le nombre de justificatifs demandé n’est pas beaucoup, vous pouvez y trouver un gain de temps énorme. Mais, il est aussi important de savoir que cela constitue un réel danger pour votre situation financière. En effet, l’organisme de crédit qui accorde un prêt rapidement prend d’énormes risques. Alors, pour compenser ce risque, il va appliquer des taux assez élevés, ce qui n’est pas avantageux pour l’emprunteur. Si donc votre solvabilité n’est pas bien étudiée avant que vous ne receviez le prêt, vous risquez de tomber dans la spirale infernale et malheureuse du surendettement.

Qu’est-ce que le délai de forclusion pour un prêt personnel ?

Le délai de forclusion n’est rien d’autre qu’un temps pendant lequel vous êtes en droit d’exercer une action en justice. Ce délai ne peut pas être suspendu ou interrompu. Pour un crédit à la consommation en général, ce délai est fixé à 2 ans. Ainsi, si vous n’arrivez plus à rembourser vos mensualités, votre prêteur dispose légalement de 2 ans pour réclamer les montants que vous lui devez. Après cette période, il n’a plus le droit de réclamer l’argent prêté. Le décompte commence à partir de la date de l’incident et s’expire rigoureusement 2 ans après. Considérant les exigences du délai de forclusion, il s’agit d’un élément crucial à ne pas négliger lors d’un conflit entre un emprunteur et un prêteur.

Que retenir de ce guide sur le prêt personnel ? Le prêt personnel est le crédit non affecté le plus accordé en France. En réalité, ses conditions sont accessibles pour de nombreuses personnes, et il permet aux particuliers de financer aisément plusieurs de leurs projets. De la famille des crédits à la consommation, on retrouve différents types de prêts personnels qui s’adaptent aux besoins des souscripteurs. Cependant, avant de contracter un tel crédit, vous devez connaître toutes les dispositions qui l’encadrent, les obligations du prêteur ainsi que les vôtres. De plus, vous devez rechercher le prêt personnel le moins cher afin de réaliser des économies. Pour ce faire, plusieurs outils sont disponibles en ligne pour vous aider. Le comparateur de crédit personnel est par exemple un outil incontournable qui vous permet de dénicher le prêt le moins cher qui correspond à vos besoins. Par ailleurs, il faut noter que tout crédit que vous souscrivez vous engage, et vous devez le rembourser. Il est donc important de prendre ses dispositions avant de souscrire un prêt personnel, car les solutions en cas de difficultés de remboursement ne sont pas si nombreuses.

Exemples représentatifs du coût total du crédit avec tous les frais applicables
  1. Exemple standard pour un financement Cofidis. Pour un prêt personnel de 7 000 € (hors assurance facultative) sur 36 mois au TAEG fixe de 5,72% : 35 mensualités de 211,62 € et une dernière de 211,56 €. Montant total dû de 7 618,26 €. Taux débiteur fixe de 5,58%. Le coût de l'assurance facultative pour un emprunteur est de 11,20 € par mois, à ajouter à la mensualité; soit un taux annuel effectif de l'assurance de 3,73% pour les garanties décès, invalidité, incapacité et un montant total dû au titre de l'assurance sur la durée totale du prêt : 403,20 €.
  2. Exemple hors assurance facultative Cetelem : pour un prêt personnel de 8 000 € sur 24 mois au Taux Annuel Effectif Global fixe de 2,00% et au taux débiteur fixe de 1,98%, vous remboursez 24 mensualités de 340,25 €, coût total du crédit : 166,00 € (dont 166,00 € d’intérêts et 0 € de frais de dossier), montant total dû : 8 166,00 €. Le coût mensuel standard de l’assurance facultative DIM (Décès, Perte Totale et Irréversible d’Autonomie, Maladie-Accident) est de 8,33 € jusqu'à 54 ans et s’ajoute au montant de la mensualité ci-dessus. L’assurance facultative est souscrite auprès de Cardif Assurance-vie et Cardif assurance Risques Divers. Le coût total de cette assurance facultative est de 199,92 €, le Taux Annuel Effectif de cette assurance est de 2,42%.
  3. Exemple standard pour un prêt projets Cofinoga. Pour un financement de 10 000 € au TAEG fixe de 1,00% (soit un taux débiteur fixe de 1,00%). Remboursement en 12 mensualités de 837,85 €. Montant total dû par l’emprunteur : 10 054,20 € hors assurance facultative.
  4. Un exemple Banque Casino pour mieux comprendre. Pour un projet Prêt Personnel avec un montant total de crédit à la consommation de 13 000 € : remboursement en 12 mensualités de 1 096,16 €, TAEG fixe de 2,20% et au taux débiteur fixe de 2,178%. Montant total dû par l’emprunteur 13 153,90 € hors assurance facultative. L’assurance facultative : pour l’option Médium (vous couvrant pour le Décès, Perte Totale et Irréversible d’Autonomie et l’Interruption Temporaire de Travail) le coût sera de 22,10 € par mois en plus de la mensualité, soit 0,17% du financement par mois. Le taux annuel effectif de l’assurance est de 3,861%. Le montant total dû au titre de l’assurance est de 265,20 €.
  5. Exemple Franfinance (hors assurances facultatives) pour un prêt de 8 000 € : vous réglez 12 mensualités de 669,90 €. Montant total du crédit : 8 000 €. Montant total dû : 8 038,80 €. Coût du crédit : 38,80 €. Taux débiteur fixe : 0,896%. TAEG fixe : 0,90%. Durée maximum du crédit : 12 mois. Coût mensuel de l’assurance DIM/CHOM (s’ajoute à la mensualité) : 15,20 €. Coût total de l’assurance DIM/CHOM : 182,40 € soit un TAEA de 4,29%. Frais de dossier : 0 €.
  6. Exemple de prêt personnel Younited Credit pour un montant total de 5 000 € remboursable en 12 mensualités de 418,24 € (hors assurance facultative). Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0,70% (hors assurance facultative). Taux débiteur fixe de 0,70%. Coût total de l’emprunt : 18,88 € (aucuns frais de service). Montant total dû par l’emprunteur : 5018,88 €. Le coût mensuel de l’assurance Décès-Perte totale et irréversible d’autonomie-Interruption de Travail suite à Accident ou Maladie-Perte d’Emploi est de 11,70 € soit un Taux Annuel Effectif de l’Assurance (TAEA) de 5,30% et un montant total dû de 140,76 €, et s’ajoute aux mensualités de remboursement de l’emprunt. Première échéance exigible entre 30 et 60 jours à compter de la mise à disposition des fonds, les mensualités étant prélevées le 4 de chaque mois.
  7. Exemple de prêt personnel rapide Hello bank! : pour un prêt d’un montant total de 10 000 €, et d’une durée totale de 48 mois, vous remboursez 48 échéances de 216,82 € (hors assurance facultative). Pas de frais de dossier. Taux débiteur fixe : 1,97% l’an. TAEG fixe : 1,99%. Montant total dû par l’emprunteur (hors assurance facultative) : 10 407,36 €. Intérêts : 407,36 €. En cas de souscription à l’assurance facultative (Décès, Perte totale et irréversible d’autonomie, Incapacité totale de travail) : taux annuel effectif de l’assurance (TAEA) : 1,56%, montant total dû par l’emprunteur au titre de l’assurance sur la durée totale du prêt : 321,60 €, montant de l’assurance par mois : 6,70 €, ce montant s’ajoute à l’échéance de remboursement du crédit.
  8. Exemple Carrefour Banque pour un montant total de crédit de 10 000 € sur 48 mois au TAEG fixe de 2,30% (taux débiteur fixe de 2,27%) hors assurance facultative : 48 mensualités de 218,13 €. Montant total dû par l'emprunteur : 10 470,24 €. Au titre de l’assurance facultative : TAEA fixe de 3,32%, montant total de l'assurance (Décès, Perte Totale et Irréversible d’Autonomie) 686,40 € soit un coût mensuel de 14,30 € par mois en plus de la mensualité.
  9. Exemple de Prêt Personnel Projets Financo (hors assurance facultative) : pour un montant total de crédit de 10 000 € remboursable en 48 mensualités de 223,96 € hors assurance facultative. Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 3,65% hors assurance facultative. Taux débiteur fixe de 3,59%. Perceptions forfaitaires (frais de dossier) : 0 €. Coût total du crédit : 750,08 €. Montant total dû par l'emprunteur : 10 750,08 €. Vous bénéficiez d'une première échéance à 30 jours, la durée effective du crédit est de 48 mois. Vous disposez d'un droit de rétractation. Taux Annuel Effectif de l’Assurance (TAEA) pour 1 assuré (hors surprimes éventuelles et hors garantie perte d'emploi) : 3% soit un coût mensuel de l'assurance de 13 € en sus de la mensualité indiquée plus haut et inclus dans l’échéance de remboursement. Le coût total de l'assurance sur toute la durée du prêt s’élève à 624 €. Contrat d'assurance facultative "Mon Assurance de personnes" n°5035 (Décès, Perte Totale et Irréversible d'Autonomie, Incapacité Temporaire Totale de travail, Perte d'Emploi), souscrit par FINANCO auprès des sociétés SURAVENIR et SURAVENIR ASSURANCES, entreprises régies par le Code des assurances.
  10. Exemple de taux prêt personnel La Banque Postale : pour un prêt personnel Projet de 8 000 € sur 12 mois au taux débiteur fixe de 0,98%, soit un TAEG fixe de 0,99%, le remboursement s’effectue en 12 mensualités de 670,21 €. Montant total dû : 8 042,52 €. Pas de frais de dossier. Assurance Décès Invalidité facultative : TAEA de 1,59%, soit 5,67 €/mois (non inclus dans la mensualité), soit un montant total dû sur la durée totale du prêt de 68,04 €.
  11. Exemple pour un prêt Sofinco d'un montant de 8 000 € : mensualités (hors assurance facultative) 670,27 €, durée 12 mois, Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe 1,00%, montant total dû par l'emprunteur 8 043,24 €, frais de dossier 0,00 €, taux débiteur fixe 0,995%. L'assurance emprunteur facultative pour 8,75 € supplémentaires par mois. Le Taux Annuel Effectif de l'Assurance (TAEA) est de 2,457%. Le montant total dû au titre de l'assurance est de 105,00 €.
  12. Exemple pour un prêt sans justificatif de projet Oney Bank : montant emprunté 10 000 €, durée de remboursement 12 mois, mensualités hors assurance facultative 837,38 €, montant total dû 10 048,56 €, TAEG fixe 0,90%, taux débiteur fixe 0,89%.
  13. Exemple pour un prêt personnel BforBank d’un montant de 10 500 € sur 48 mois : vous remboursez 48 mensualités de 227,27 €, hors assurance facultative. Le montant total dû est de 10 908,96 €. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 1,90%. Le taux débiteur fixe est de 1,884%. Le coût mensuel de l’assurance facultative Décès, Invalidité, et Incapacité est de 10,50 € et s’ajoute aux mensualités ci-dessus. Le Taux Annuel Effectif de l’Assurance (TAEA) est de 2,327%. Le montant total dû au titre de l’assurance est de 504 €.
  14. Par exemple pour un prêt Auto, Travaux ou Projets Groupama de 3 000 € empruntés sur 12 mois au Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0,95% (taux débiteur annuel fixe de 0,95%), hors assurances facultatives, vous remboursez 12 mensualités de 251,29 €. Montant total dû : 5 015,48 € (15,48 € d'intérêts et sans frais de dossier). Le montant total dû au titre de l'assurance facultative (hors perte d'emploi ou senior) sur la durée du prêt est de 25,20 €, soit un coût mensuel de 2,10 € s'ajoutant à l'échéance de remboursement et un TAEA (Taux Annuel Effectif de l'Assurance) de 1,57 %. Le TAEA intègre le coût des garanties suivantes : décès, perte totale et irréversible d'autonomie, incapacité temporaire totale, invalidité.
  15. Pour un prêt perso GMF d’un montant total de 7 000 € sur 49 mois, vous remboursez 49 mensualités de 157,58 € (hors assurance facultative). Montant total dû de 7 721,42 €. Taux Annuel Effectif Global (TAEG) Fixe de 4,90% soit un taux débiteur fixe de 4,793%. Le coût mensuel de l’assurance facultative est de 6,30 € (pour un emprunteur âgé de moins de 70 ans) et s’ajoute aux mensualités ci-dessus. Le Taux Annuel Effectif de l’Assurance est de 2,073%. Le montant total dû au titre de l’assurance est de 308,70 €.
  16. Pour un prêt personnel CSF d’un montant de 6 000 € sur 24 mois, vous remboursez 24 mensualités de 254,94 €, hors assurance facultative. Le montant total dû est de 6 118,56 €. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 1,90%. Le taux débiteur fixe est de 1,884%. Le coût mensuel de l’assurance facultative est de 4,98 € et s’ajoute aux mensualités ci-dessus. Le Taux Annuel Effectif de l'Assurance (TAEA) est de 1,930%. Le montant total dû au titre de l'assurance est de 119,52 €.
  17. Exemple pour un Prêt Jeune Actif Société Générale de 3 000 € sur 36 mois : taux débiteur annuel fixe de 1,97% soit TAEG fixe de 1,99%. Mensualités de 85,89 € (hors assurance DIT facultative). Montant total dû (hors assurance DIT facultative) : 3 092,04 € (avec frais de dossiers offerts). En cas d'adhésion à l'assurance DIT facultative, cotisation de 1,95 € par mois, à ajouter à l'échéance de crédit. Montant total dû au titre de l'assurance DIT facultative : 70,20 € soit un TAEA (taux annuel effectif de l'assurance) de 1,52%, non inclus dans le TAEG du crédit.
Les classements et résultats présents sur ce comparateur de crédit indépendant représentent une sélection de sociétés basée sur des critères objectifs et/ou subjectifs comme le TAEG, le TAEA, la simulation en ligne, les coûts, la durée de l’emprunt, le différé de remboursement, le montant emprunté, l’apport minimum, l'objet du crédit, la modulation des remboursements, les frais de dossier, la domiciliation des revenus, le prix payé pour le référencement, la popularité sur les réseaux sociaux, le remboursement anticipé, la vitesse et la convivialité du site, la qualité du service clients, etc. L'ordre de tri par défaut est la performance de l’offre.

Pour obtenir une proposition personnalisée, n’hésitez pas à remplir une simulation complète. Vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours francs à partir de la date de signature du contrat. Aucun versement de quelque nature que ce soit ne peut être exigé d’un particulier avant l’obtention d’un ou de plusieurs prêts d’argent. Vous devez avoir plus de 18 ans et ne pas figurer au FICP. Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Taux.com meilleur taux

Partagez-nous sur
Taux.com Facebook    Taux.com Twitter    Taux.com LinkedIn    Taux.com Pinterest